Heloneida Studart

Heloneida Studart est née en 1932 à Fortaleza, dans le Nordeste, au sein d'une famille aristocratique. À 19 ans, munie de faux papiers d'identité la vieillissant de deux ans, elle quitte la région pour travailler librement dans la capitale, mêlant une activité journalistique et syndicale à la rédaction d'oeuvres littéraires. Emprisonnée quelques mois en 1969 en raison de son militantisme politique et de ses écrits, elle demeurera plusieurs années sur la liste noire des militaires au pouvoir. Dans trois de ses romans, elle dénonce la violence de la dictature et la pratique de la torture en prison. Pour cette écrivaine, la condition des femmes a toujours constitué une préoccupation majeure. Surnommée la Simone de Beauvoir brésilienne, elle compte parmi les théoriciennes historiques du féminisme brésilien. Comme politicienne, elle a notamment été députée du Parti des Travailleurs de l'État de Rio de Janeiro de 1978 à 2006. Elle a également présidé la commission des Droits de l'homme à l'Assemblée. Femme politique de terrain, son action s'est orientée, dans les milieux défavorisés, vers la jeunesse, la prévention sanitaire et la reconnaissance des droits des femmes. Heloneida Studart est décédée le 3 décembre 2007 à Rio de Janeiro. À cette occasion, le gouverneur de l'État de Rio de Janeiro a décrété une période de deuil de trois jours.

Titres parus

Le bourreau Heloneida Studart - Roman tous publics
Le cantique de Memeia Heloneida Studart - Roman tous publics
Les huit cahiers Heloneida Studart - Roman tous publics